Après deux jours de camping au Pichi Traful nous sommes arrivés à Meliquina toujours sous un soleil radieux. Le temps est donc avec nous et on en profite.

Je n'arrivais pas à me souvenir du nom torride ce petit hôtel tenu par deux uruguayens mais une fois qu'on m'a expliqué qu'il fallait le lire à l'envers ...

En tous cas, le beau temps c'est toujours ça de pris car pour la pêche je suis maffré grave. premier jour , canne cassée , troisième jour waders percés et irréparables. Mais le pire, c'est que comme je m'y attendais un peu, les truites ne sont pas au rendez-vous en cette fin février. Rio, tu es un chien maudit.Sans ton  appétit pour les passeports j'aurais été là en même temps que les poissons.

En attendant on se console en grillant de gros morceaux de viande au bbq et je noie mon chagrin dans la Quilmes. J'essaierai de mettre quelques photos ce soir mais la manip est compliquée avec la tablette. 

Comme je suis très méchant, j'espère que vous êtes sous la neige à greloter et que vous en profitez bien.

 

 Martine à la plage

la nouvelle tente

les Deygout