Martine et Olivier ALLAIS

Chambres et table d'hôtes dans les Hautes Corbières

Nouvelle Zélande 2012 - Résumé de la partie "pêche" du voyage

Vous pouvez aussi consulter le blog complet du voyage

Publié le mercredi 07 mars 2012


Voyage en Nouvelle Zélande en 2012 et résumé pour la pêche.

Quelques jours après notre retour, je me décide à livrer mes premières impressions sur le côté pêche de ce voyage. Nous sommes partis au total 8 semaines dont 7 en NZ. Sur ces 7 semaines, 5 dans un petit campervan à sillonner l'île du sud et 2 autour de Christchurch dans le cadre d'un échange de maison ( homelink ).

Nous étions déjà passé brievement pa la Nouvelle Zélande en 2007 et le pêcheur qui est en moi brulait d'y revenir pour y consacrer un peu plus de temps. Le contexte est toujours le même nous voyageons à 2 et moi seul pêche, cequi crée quelques frustrations des 2 côtés et il faut trouver l'équilibre entre les balades et la pêche ...

Remarques préliminaires

Pour pêcher en NZ il faut tenir compte de plusieurs choses importantes

La météo

Il pleut et il vente en NZ et nous avons eu un "été pourri" qui manifestement suivait un printemps atypique sur l'île du sud ( innondations au nord et sècheresse au sud ! ). Certaines rivières réagissent très vite aux fortes précipitations rendant ainsi la pêche problématique. Le vent joue aussi une part importante. Il est quasi constant dans la partie high Canterbury en été ( Northwester ) et nous avons eu la malchance de le rencontrer soufflant en tempête lors de notre passage dans le southland.

La saison

Janvier/février correspond aux vacances scolaires kiwis et à l'afflux maximum de touristes et de pêcheurs. A cette époque les poissons ont déjà vu passer des armées de pêcheurs et sont très difficiles à approcher. Les niveaux d'eaux ne sont en général pas problématiques, mais sur les plus petites rivières les beaux poissons sont redescendus vers les lacs ou les plus grosses rivières qu'elles alimentent.

Détails pratiques

En 2012 , taux de change - 1 NZ$ = 0.66 €
Pour mémoire en 2007 1NZ$ = 0.5 € soit un renchérissement de 32% en 5 ans !

Licence de pêche : Une pour toute l'île du sud à 116 NZ$ pour la saison

Un livre indispensable pour les rivières de l'île du sud : le livre de J.Kent ( South island trout fishing )

Le parcours

Je ne vais pas décrire toutes les rivières que j'ai "essayées" mais tenter de résumer un peu. Hélas mes pêches étaient généralement assez courtes ( de 1h à 3h ) ce qui ne permet pas vraiment de découvrir une rivière.

West coast

Après trois jours à Christchurch, récupération de Nono et Elizabeth ( 2 non pêcheurs ! ) et des campervans et en route pour la West Coast via Arthur pass. 1er arrêt sur la Waimakariri à Mnt White road et première randonnée sur les galets pour moi. La Waimakariri est une rivière de montagne "braided" comme on en trouve beaucoup, c'est à dire qu'elle s'effiloche en de multiples canaux sur un lit très très large et sur ces rivières le problème est de trouver un pool à peu près stable qui ait une chance de tenir du poisson. Après plus de 2 kms en aval sans rien trouver, le soir j'essaierai l'amont et à 500 m du pont un très joli pool avec 3 ou 4 grosses sur les quelles je me suis épuisé sans succès. Nono tient absolument à aller au Milford Sound avant la fin des 10 jours que l'on doit passer en commun alors on trace vers le sud !

Un arrêt intermédiaire au bord de la Waitangitaona pour essayer mes premiers poissons en NAV et constater qu'ils sont vraiment "spooky" ( on lève la canne et ils s'en vont ... ). Première soirée aussi à déguster les plaisirs des sandflies et moustiques et à tester les différentes moutures d'insect repelant ...

Petit arrêt plus au sud au bord du lake Moeraki où je m'aventure en wading dans la partie marécageuse en tête de lac le temps de me faire casser sur un wooly bugger noir et de me faire dévorer par les sandflies.

Arrêt suivant au Holyday park de Haast beach entre la Turnbull river et l'Okuru qui partagent un lagon commun. Je fais un petit essai sur la partie saumatre de la Turnbull et je sort une belle sea trout sur une imitation de poisson ( smelt ). Ce sera un des deux seuls poissons gardés pour notre consommation. Ce sera aussi hélas le seul poisson pris en photo car comme je pêche toujours seul, je trouve trop compliqué et inutile pour le poisson d'essayer de faire son portrait avant de le relâcher.

Un arrêt à Glenorchy au nord du lake Waikatipu pour essayer, sur les conseils de Ron, un petit spring creek qui sort des lake Diamond & Creek. Effectivement très belle petite rivière et beaux poissons mais un vent énorme qui rend la pêche en NAV quasi impossible.

Départ vers le lac Te Anau, passage pour aller vers le Milford Sound. On s'arrête le soir au sur du lac au bord de la Waiau à un camping du DoC ( Queen's reach ). Là, c'est ma première rencontre avec la Didymo et c'est impressionant. Malgré tout, les parties où la rivière coule assez fort semblent un peu épargnées. Je me décide pour une zone rapide suivie d'un joli pool en nymphe au toc et en une heure je touche 4 poissons, toutes des Arc en Ciel dont 2 se décrocheront, mais la plus belle que je ramène à moi sans la sortir de l'eau dépasse probablement les 60 cms. Ce sera ma plus "productive" séquence de pêche mais dans un cadre pas extra ( et entouré de nombreux pêcheurs à la cuillère ).

Le temps ne s'arrange pas, il fait froid et on part vers le Milford Sound en longeant l'Eglinton river que j'essaierai brièvement mais sans succès. J'y ai pourtant aperçu quelques beaux poissons mais dans des lieux surpêchés et avec le vent le la pluie ( la neige est à peine à 100 m au dessus ! ) ça n'était pas idéal.

Southland

Après la partie Milford sound ( sans pêche ) , on dit au revoir à Nono et Elizabeth qui remonte vers Chrischurch et on attaque la partie sud avec pour moi en perspective des rivières ( Oreti, Mataura ... ) dont le nom me fait saliver ...

Le premier stop sera vers les Mavora Lakes sur le haut de la Mararoa où plusieurs camping du DOC permettent de se poser à l'abri du vent. Là c'est le choc, car les lacs et la rivère sont réellement infestés de Didymo ! Je pêche les bordures du lac et prend quelques AEC mais pas vraiment énormes et je comprend en discutant avec d'autres pêcheurs que c'est un peu tard mais qu'autour de Noël la pêche avit été très bonne. Lors d'une randonnée au sud des lacs on rejoint la Mararoa qui paraissait intéressante sur le papier mais la déception est à la mesure de mes attentes : la rivière est tellement infestée de Didymo qu'on a l'impression que tous les kiwis du coin sont au dessus en train d'y jeter des rouleaux de PQ ! Il est impossible même d'y tremper sa ligne. C'est ce qu'on appelle un bloom de la Didymo. J'apprendrai par la suite que la Mararoa est la première rivière sur la quelle a été detectée la Didymo en 2004. Si elles doivent toutes devenir comme ça c'est vraiment mort pour la pêche sur l'île du sud ...

Après cette déception c'est le temps qui se met de la partie avec vent et pluie pour aborder la Mataura et l'Oreti. J'y fait de courts essais et touche quelques poissons en cherchant des positions abritées mais ces deux rivières ne me laisseront pas un souvenir inoubliable. D'autant plus que la région de Gore n'est pas très belle, comme toutes les zones agricoles, la campagne est moche, taillée au cordeau et envahie de vaches. Les paysans kiwis feraient passer les adhérent de la FNSEA pour des baba-cools écolos tellement ils pratiquent une agriculture intensive ( et polluante ).

Pour fuire cette zone, un petit tour dans les Catlins avec des plages magnifiques, des pingouins, des otaries et même des dauphins qui viennent nager avec les courageux baigneurs. Et du courage il en faut pour affronter la pluie, le vent et le froid ! Pas de pêche au programme et pourtant. On a campé à Tawanui au bord de la Catlins river, une rivière très teintée couleur thé qui coule en forêt et on peut la remonter sur plusieurs heures dans une forêt magnifique. Et là après plus d'une heure de marche premier vrai essai en sèche et belle fario piquée. C'est probablement là le secret, comme partout, mettre au moins une heure de marche entre un accès et le lieu de pêche pour voir les conditions de pêche s'améliorer ...

Les grands lacs

Remontée par l'Est puis le centre par Oamaru et la Waitaki pour aller vers le mont Cook. Je fais quelques essais sur l'Ahuriri avec quelques poissons sortis mais rien d'extraordinaire. Rivière très "braided" qui oblige à faire des kms dans les galets et les lupins qui sont jolis de loin mais assez désagréables à traverser quand ils vous arrivent aux épaules. Les grands lacs ( Hawea , Wanaka , Ohau ) ne me réussissent pas beaucoup. Les petits streams qu'on voit sur la carte sont souvent à sec et c'est difficile de trouver un spot du bord sans conaissance particulière. Il faut aussi compter sur les jets boats et le vent qui ne mollit pas ... Je commence à désespérer de voir une éclosion et un coup du soir digne de ce nom ... On se rattrape avec une belle balade au pied du mont Cook et enfin une belle journée ensoleillée !

West coast north

Remontée vers le Nord en reprenant la route depuis Haast et cette fois c'est moi qui flanche avec une angine qui me met HS 3 ou 4 jours. J'aurai le temps de repasser par le lake Moeraki, de constater qu'il avait pris 50 cms et qu'on ne pouvait plus y accéder en waders, Je retrouve la pêche ( dans les 2 sens du terme ) , vers Westport et on remonte la côte jusqu'à la Mokihinui où on se pose deux jours au bord de la mer à Gentle Annie. Endroit super, belles balades et rivière a priori intéressante. J'essaie la partie saumatre sans succès, pourtant je vois des poissons chasser. Il faut savoir que toutes ces rivières de la côte ouest sont visitées par des truites de mer mais l'époque idéale pour les pêcher est pendant le run des "whitebait" en novembre/décembre. J'essaie un peu en amont après une matinée de forte pluie mais j'ai à peine le temps de sortir une truite de mer que déjà la rivière monte et se décolore ... Après quelques discussions, il semble qu'il faille remonter la rivière jusqu'à "the forks" ( 7 à 8h de marche ) où il y a une hutte du DoC pour en faire sa base pour la pêche.

On renonce à monter plus au Nord et on replonge au centre pour tourner autour des rivières Grey et Buller. Depuis St Arnaud, remontée du lac Rotoiti pour aller j'usqu'à la Travers river. J'avais pris les waders dans mon sac pour faire le lac à l'arrivée de la Travers mais en plus des 22 kms de marche A/R il m'a fallu btailler dans les marécages pour y arriver et trouver ... un vent de face et de belles vagues ! Là j'ai vraiment regretté de ne pas avoir pris de duvet et de quoi passer 2 ou 3 jours dans la hutte du DoC pour explorer la zone. Quant au lac Rotoiti et à son exutoire ( source de la Buller ) en principe siège d'un coup du soir réputé : nada ! rien à part des myriades de sandflies et le constat que la Buller river est elle aussi salement touchée par la Didymo.

La rivière Grey semblait intéressate et avec un américain un peu roots rencontré à Ikamatua on est allé vers un coin qu'il connaissait et on a fait 30 kms de piste pour trouver la rivière trop haute et colorée. Il a quand même réussi à sortir une belle fario d'un petit spring creek qui se jetait dans la Grey. Ce gars revenait de 6 jours avec sa petite tente sur la Rough river. Il m'a montré des photos de la rivière et des beaux poissons qu'il vait rencontrés mais ceux ci étaient en "poor condition" très maigres. D'après lui ça tenait au temps qui ne s'était pas encore mis au chaud ... La rivière Buller elle est un peu trop grosse et rapide à mon goût être pour être pêchée à la mouche. Par nostalgie on ( je ) a fait un petit tour sur la Owen river dont j'avais un bon souvenir et effectivement, là j'ai vu quelques beaux spécimens ( fario et AEC ) mais hyper spooky et hyper éduqués. En tous cas trop pour moi !

Une des plus belles balades des vacances : la montée au lake Daniells, 17 kms a/r dans une forêt magnifique. J'avais décidé de ne pas porter les waders donc il m'a fallu pêcher pied nus dans l'eau, et me faire dévorer par les sandflies. En avançant lentement j'ai vu de belles AEC en maraude mais je n'ai pas réussi à en convaincre une. Il y a une hutte du DoC en haut et sur le retour nous croisons 2 gars avec leur canne à mouche en route pour y passer la soirée et peut être un coup du soir intéressant ?

High Canterbury

De retour à Chrischurch que faire ? A Christchurch même le truc c'est la Waimakariri vers les ponts de l'A1 où les kiwis locaux arrivent en trombe avec leur 4X4 les deux roues avant dans l'eau, sortent un lancer donnent dix coups de cuiller et repartent ! Ils viennent essayer le saumon dont c'est le début de la remontée. J'essaie plusieurs foisau streamer et je prend quelques truites de mer mais dans la gamme 30/40 cms. Une seule fois j'en touche une grosse mais qui arrive hélas à se débarasser de ma mouche ... Mais cette pêche est d'autant moins intéressante que le cadre est vraiment moche et qu'à partir du pont de l'A1 des rejets d'égouts, dus à la défaillance de l'épuration suite aux treblements de terre, gachent le tableau.

On fait donc quelques excursions vers les lacs du High Canterbury et la rencontre avec ce fameux Northwester qui se met invariablement à souffler dans la matinée ( quand il s'est calmé la veille au soir, ce qui n'est pas garanti ! ). La zone du lac Coleridge est superbe. J'ai une faiblesse pour le petit lake Georgina sur lequel je suis repassé plusieurs fois. Il m'a entre autre permis de prendre mon premier poisson avec une cicada. Autres lacs visités : lake Ida ( 45mn de marche ) et ... tunnel de vent, lake Selfe pas mal mais çà serait mieux avec un float tube.

Deuxième groupe de lac sur le quel on est allé : la zone du lake Sumner. Arrivée au lake Taylor après beaucoup de piste. Rencontre avec des pêcheurs qui revenaient après avoir arrêté leur séance pour cause de Northwester. Sur leurs conseils, essai de l'Hurunui à partir du swinging bridge des sisters stream en remontant. Magnifique a priori mais en pratique impossible de sortir la ligne avec le vent.

Conclusion

Pour ce qui est de la pêche, quand même un petit sentiment de déception. Je sais que les kiwis de l'île du sud vendent leurs truites comme étant "very smart" et comme un défi au pêcheur, mais je pense que c'est quand même sur-vendu. Bien sûr il y a de belles rivières et de beaux poissons mais il y a quand même quelques ombres au tableau : La NZ est devenu un pays cher. C'est déjà cher et long d'y aller mais avec les cours actuels du NZ$ çà devient dur. C'est sur-pêché et les endroits simples d'accès sont ratissés et pas vraiment par des moucheurs en no-kill ! La Didymo est présente presque partout et même si les kiwis prétendent que ça n'affecte pas la quantité/qualité des truites présentes, je n'en crois pas un mot. Les paysages sauvages ( west coast principalement ) sont somptueux mais l'agriculture intensive défigure le reste des paysages et affecte la qualité des cours d'eaux ( rejets , pompage ). C'est donc pour moi mon dernier voyage là bas, je préfère de loin aller en Argentine ou au Chili où tout n'est pas rose certes mais où on peut se faire plaisir à meilleur compte.