Martine et Olivier ALLAIS

Chambres et table d'hôtes dans les Hautes Corbières

Une petite randonnée-pêche aux Fourats

Publié le samedi 12 juillet 2008


Un peu d'exploration au dessus de l'étang du Lanoux en direction du Carlit.

Dans ma recherche de tous les lacs que je n'ai pas encore fait et que je peux encore faire tant que j'ai deux jambes en état je suis allé ce mercredi 9 juillet 2008 aux étangs Fourats sous le Carlit ( côté Lanoux ). Départ le mardi 8 au petit matin en compagnie de deux "pêcheurs" ( manifestement équipés de cannes à mouche ) qui partaient en fait accueillir les alevinages des lacs ( Lanoux et autour ) qui devaient être faits ce jour là.

Pour cette sortie j'innove dans ma manière de charger mon sac :

  • Pas de tente ni matelas , j'irai dormir à la cabane des ingénieurs que je ne connais pas.
  • Pas de réchaud , on peut se passer de café 2 jours !
  • Pour la pêche seulement le fouet , le moulinet , 2 bobines , du fil et des mouches ( donc pas de veste de pêche pleine de trucs qu'on n'utilisera "peut être", pas de canne supplémentaire ni d'épuisette "au cas où" ... etc )

Le résultat un sac pour 2 jours qui fait moins de 10 kgs ! Et en plus je n'ai pas négligé les bières fraîches ...

Arrivé au déversoir du ruisseau des Fourats dans le Lanoux, je constate que la fraie des AEC n'est pas terminée ( en retard cette année ) , elles sont là allignées dans l'entonnoir. Mais elles sont trop occupées pour s'intéresser à quoi que ce soit. En attendant Bernard j'en toucherai une quand même avec une soie plongeante et une grosse mouche noyée. Bernard me rejoint vers 9h puis on part faire le long de la rive jusqu'à l'arrivée du ruisseau des Castel-Isard. Malgré le vent on voit bien des AEC qui fraient sur les hauts fonds un peu partout. Je me demande si cette fraie "dans le lac" a des chances de réussir ? Manifestement certaines ont retrouvé un peu d'appétit et daignent s'intéresser à mes mouches. Elles sont toujours aussi magnifiques et combatives ! J'en ai même fait monter une en sèche alors que j'ai du voir 5 gobages au maximum dans la journée.

AEC

Bernard me quitte à 14h et je repars tranquilement vers le barrage en pêchant. J'arrine à la cabane des ingénieurs à 18h30 car j'ai tant remué ma canne dans la journée que la perspective du coup du soir ne me tente pas tant que çà. Plutôt une bonne bière et un bon bouquin pour la soirée!

Je ne suis pas déçu par l'hébergement c'est un cadre très joli et un confort innatendu qui méritent le 1/4 d'heure de marche pour y descendre.

Le mercredi départ avant 6h pour les Fourats en remontant d'abord vers le barrage avant de prendre le chemin du Carlit. Pas possible de se perdre sur ce sentier balisé en jaune. Arrivée un peu plus d'une heure plus tard au premier étang qui est bien dégelé mais a encore un petit névé

le premier lac

L'endroit est très joli et agréable mais à l'ombre du Carlit et le soleil n'arrivera pas avant 10h passées. J'essaie de pêcher les quelques gobages discrets et je finis par sortir un saumon de fontaine juste maillé d'un étang sans la moindre ride de vent. Je suis un peu déçu de trouver du saumon de fontaine ici !

Je décide d'aller voir le deuxième étang en montant un peu dans cette jasse magnifique en direction de la serre des cheminées à travers de gros blocs et de grosses accumulations de neige. Je le découvre enfin dans un cadre splendide

le deuxième lac

L'environnement très minéral me fait douter de la présence de poisson dans cet étang ! Je me poste donc au dessus et observe avec mes lunettes magiques cette eau cristalline quand enfin je détecte un léger gobage. Je me met donc à l'oeuvre et je sors rapidement une fario juste maillée. Je reste environ une heure à pêcher le seul côté pêchable à la mouche et j'en sortirai une autre. Tous ces poissons sont évidemment repartis dans leur élément et je retourne voir si le premier étang s'est animé dans l'intervalle.

entre les deux lacs

Ce n'est hélas pas le cas ! J'observe alors un groupe de 3 randonneurs qui redescendent du Carlit et je trouve cette voie assez impressionante vue d'en bas : c'est un long pierrier sur le quel on distingue un cheminement en zig zag , terminé par un couloir qui semble raide ...

Pour varier un peu je redescends en direction des Encantades. Ce plateau avec une succession de ruisseaux et de lacquets est magnifique. J'hésitais un peu à remonter vers les lacs des Encantades mais les pêcheurs rencontrés la veille m'ont dit que les truites n'y tiennent pas car ces lacs se vident en fin d'été. Ce sera pour une autre fois.

Je m'aperçois en rédigeant aujourd'hui que le col évident sur la photo du deuxième lac mène à la serre des cheminées. Voilà ce que j'aurais du faire pour réaliser un tour original plutôt que de revenir vers le barrage du Lanoux !

En conclusion : un temps superbe , des endroits magiques , que demander de plus ? De grosses truites peut être mais là il vaut mieux rester au bord du Lanoux. Ces étangs sont clairement pour des randonneurs-pêcheurs plus que pour des pêcheurs-randonneurs.